- Charter of Transdisciplinarity

          ɡ

 

Special Issues

   - The Book Shop

The Golden Register -

 

Useful Sites

F.A.Q.

Index

 

 Maaberuna

english french arabic

 

Larc-en-ciel de Dieu

 

Nazih Abou Afache

 

Lhomme : arbre solitaire de souffrance,

triste et nu, qui nage dans un vent nu !

Ô Seigneur : si jtais un arbre... un arbre vritable

qui rit, nage, rve et ne dit pas :  Faonnez-moi. 

: Les arbres ne se faonnent pas.

Les arbres ne font que rver

Les arbres se lvent sur leurs propres paules,

sabreuvent leurs propres sources

et rvent leurs propres immortalits

Les arbres : immortalit des arbres.

*

Les arbres : une immortalit sans mmoire.

La mmoire : cimetire de la vie 

un cimetire mal amnag,

plein dhumains, dges, de cercueils,

de passages et de fentres closes !

Donc, Seigneur : garde-moi dans une mmoire propre.

Garde-moi dans la mmoire dun arbre-cur.

Garde-moi bien et longtemps

dans leau sale de ta compassion : loubli !

*

Si tu crois vraiment en moi, mon Dieu

Dis-leur ceux qui maiment de minhumer sur le bord :

le bord du temps et le bord de lespace.

Jai un dsir exalt dimmortalit sur un bord

Dsir dune belle mort, affectueuse, gnreuse et blanche.

Simple dsir dun mortel :

blanc dsir de mort !

Efface-moi donc.

Si tu crois vraiment en moi,

efface-moi bien, mon Dieu.

Efface les feuilles, les branches, le tronc, le cerveau

Efface la terre aussi : la terre, demeure de la mort ;

efface tout cela entirement efface-moi en entier.

Mais laisse-moi ma racine : racine de souffrance gnreuse

qui scintille dans sa propre nuit.

Laisse-la ma racine

continuer son voyage pitinant dans un vent de lumire.

Laisse-la rver dun fruit de lumire,

dune feuille de lumire,

dune rafale de lumire

: Laisse-la rver la lumire.

*

Le fruit est blanc.

La branche est blanche.

Les feuilles sont blanches.

Le tronc est blanc.

Les rves sont blancs

Lair, la terre, leau, lazur et la nuit aussi : tout est blanc !

Je suis fils du  blanc .

Ainsi, mes couleurs sont nombreuses, scintillantes, rayonnantes et convoites.

Je suis : larc-en-ciel de Dieu

dpt de beaut inpuisable.

Je suis : le rve du courlis.

*

Faonne-moi donc, mon Dieu, en une racine

qui pend dans son ascension

dans les airs de cieux blancs.

Fais-moi blanc

blanc de toutes les couleurs

Je suis to fils, ton plerin, celui qui te renie, le fils de ta compassion,

lhritier de ton repentir, ton martyr, le serviteur de ton oubli

Donc : faonne-moi

Ta porte est rige sur une parole.

La mienne aussi.

Nous deux, en traversant, nous nous courbons

Nous deux, disons :  Je suis affaibli, jai souffert, dsespr,

endur, regrett, et mon me sest arque ! 

Seule la  parole  demeure ainsi :

haute, droite, communicante

et vivante (vivante dans la joie du courlis).

: La parole : une desse entendue (entendue mais non coute !)

La parole : lien secret et franc de notre sang,

lien indestructible des temps.

: Nous deux sommes une voix de lumire.

Donc : faonne-moi

*

Fais de moi si tu le veux ce que tu veux, comme tu lentends.

Toi, peut-tre

Mais moi, je ne regrette pas.

:

 Blancheur : ce que lon ne regrette pas. 

*

Je suis ta demeure, ta table, ton pain et ton vin,

ta qute et le chemin de ta vrit

Donc : ne crains pas pour toi-mme lembche de la mort.

Tu es immortel dans ce que je vois et rve

: immortel dans la blancheur du rve du courlis.

Et moi, ma demeure est l o chantent les courlis de mon aurore

qui maident tisser les rves.

Ma table est un chant, un vent, une envie blanche de blancheur

Ma qute :  moi .

Je nai pas de vrit :

 La vrit est blancheur ! 

Donc : blanc et blanc

Blanc tel que tu mas faonn, tel que jai aim et dsir.

Je suis tout blanc :

La peau de ma bte, mes cornes, mon sang, la nostalgie de mes courlis, mes sabots fendus, mes molaires, mon cur, mes nageoires, mes armes, la peur de mes ennemis, ma perplexit, la couleur noire de mes yeux, mes os, mon habit, la soif de ma langue et lobscurit que jtale alors que je marque pour passer par le portail (je marque pour passer).

Je suis blanc, tout blanc et imprgn des rves de ma blancheur

Ainsi je ne crains pas de me souiller

:  La blancheur est vrit .

Me voici arriv sur le bord !

Nuit du 30-31 dcembre 2001

*** *** ***

Traduit par Nabil Ajan

 

Front Page

 

Editorial

Spiritual Traditions

 

Mythology

 

Perennial Ethics

 

Spotlights

 

Epistemology

 

Alternative Medicine

 

Deep Ecology

Depth Psychology

Nonviolence & Resistance

 

Literature

 

Books & Readings

 

Art

 

On the Lookout

The Sycamore Center

 

: 3312257 - 11 - 963

: . .: 5866 - /

maaber@scs-net.org  :

  :        ӡ ߡ ɡ